Svenia, entrepreneure

Découvrez Svenia, fondatrice du Learn Space :

Quel type d’élève étais-tu ?
Ça dépend, au tout début, en primaire/collège, je n’étais pas très assidue. J’avais pas mal de difficultés en français, en orthographe notamment. On me demandait si j’étais dyslexique, mais je ne l’étais clairement pas, donc pas d’excuse. Ma mère m’a alors mise dans un collège alternatif. Il y avait une grande place laissée à l’expression artistique. J’ai adoré. Du coup, je suis devenue plus assidue dans mon travail et je me suis mise à aimer l’école. Puis je suis allée dans un lycée public dans la section franco-allemande pour faire un bac bi-national. Je suis ensuite allée en Allemagne juste après mon bac. J’ai étudié les sciences politiques et je me suis ennuyée, c’était hyper théorique. Je me demandais ce que je pouvais bien faire et j’ai vu un partenariat entre mon université et HEC. J’ai sauté sur l’occasion et j’ai découvert vraiment plein de choses. J’y ai rencontré mes meilleurs amis et collègues d’aujourd’hui. C’était une très bonne décision.

Si tu avais une baguette magique, comment t’en servirais-tu ?
Je pense que je m’en servirais surtout pour transformer la mentalité des gens et leur vision des profs, car c’est ce qui bloque notre société dans l’éducation. Ce que font les profs au jour le jour n’est pas suffisamment valorisé. Ça passe par un imaginaire commun. Je changerais ça. Du jour au lendemain les gens se diraient que devenir enseignant, c’est faire le plus beau métier du monde. 😍

Si tu pouvais parler une heure avec le ministre de l’éducation Nationale, que lui dirais-tu ?
D’une part, je lui dirais que c’est important de faire des réformes, mais qu’il y a d’autres sujets à attaquer. Car ses réformes touchent le primaire et le bac en priorité. Il faudrait se pencher sur plusieurs chantiers en parallèle. Une de mes idées serait de créer une interface entre le personnel de l’éducation nationale (enseignants, inspecteurs, admin) et les acteurs de l’innovation qui sont en dehors de l’école : entrepreneurs, chercheurs, designers etc. pour permettre plus de collaborations.

Que trouves-tu passionnant dans les décennies à venir ?
Je me demande comment notre génération et celle qui vient (qui est aujourd’hui sur les bancs de l’école) va trouver les solutions à la crise écologique et à la situation du sous-développement de certains pays. J’aimerais savoir si et comment cette nouvelle génération (plus animée par l’impact ? Plus proche de la nature ?) va réussir à sauver notre planète. À ce sujet, je conseille à tous les parents ou enseignants s’ils le peuvent, de visionner le documentaire ‘Our Planet’ sur ce sujet.

Qu’est-ce qui doit changer dans l’éducation ?
Beaucoup de choses, tout est lié :

  • Transformer la façon dont on conçoit la transmission de la connaissance. La pédagogie a un rôle clé à jouer.
  • Passer d’une approche “top-down” à une approche plus active pour les apprenants.
  • Prendre en compte ce que l’on sait sur le cerveau et sa capacité d’apprentissage. Si on veut avoir un impact sur la rétention.
  • Mieux valoriser les enseignants. En terme d’image et financièrement.

Tu travailles dans l’EdTech. Est-ce que tu n’as jamais voulu toi-même être prof ? Si oui, pourquoi ne pas l’être devenu ?
Si, si ! J’adorerais le devenir un jour. C’est dans la transmission que je m’épanouis le plus. J’aimerais bien être professeur des écoles, plutôt en CM1/CM2. C’est à l’école primaire que tout se joue. Et j’ai envie d’appliquer tout ce que j’ai vu à travers le monde à une vraie classe!

Qu’est-ce qui t’attire dans l’éducation ?
L’éducation est juste essentielle, c’est la base de tout (après la santé). Ma mère est prof. J’ai eu la chance d’avoir une éducation très variée et d’avoir découvert les bons cotés de l’école aussi. Mon frère est très dyslexique et pour lui, l’école c’était un calvaire. On ne naît pas tous avec les mêmes chances et l’école ne s’adapte pas encore très bien aux différences. Le “one size fits all”, ça ne peut plus marcher. Aujourd’hui de plus en plus de solutions sont développées pour permettre la personnalisation.

Quel est ton plus gros challenge ?
Bien s’entourer et savoir demander de l’aide.

Qu’est-ce que tu ne voudrais pas que les gens avec qui tu travailles découvrent ?
Je prends des cours d’excel 😂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3  +  6  =  

Retour en haut