Amandine, professeure des écoles

Découvrez l’interview d’Amandine ici :

Quel type d’élève étais-tu ?
J’étais plutôt une élève sérieuse et assez dynamique.

Si tu pouvais parler une heure avec le ministre de l’éducation Nationale, que lui dirais-tu ?
Je dirais que le dédoublement des classes de CP-CE1 est une très bonne chose…voilà… le reste serait confidentiel!

Que trouves-tu passionnant dans les décennies à venir ?
Dans la décennie à venir, il serait impératif de relever le défi de la transition écologique… de mener des projets en lien avec l’éducation nationale… de réapprendre à cultiver, à cuisiner des produits sains et locaux. Les enfants sont l’avenir, à nous de leur donner les clés pour réussir à instaurer un nouveau monde.

Quel est ton parcours d’enseignante ?
Parcours plutôt classique, licence d’histoire, master et hop concours.
En septembre, lors de mon année de titularisation, j’ai bénéficié de trois semaines de stage dans la classe d’une enseignante géniale…j’ai eu vraiment de la chance.

Pourquoi as-tu voulu devenir prof ?
J’avais envie de partager avec des enfants le plaisir que je ressentais quand j’allais moi-même à l’école. Ce plaisir et cette envie de découvrir le monde, d’apprendre à lire pour chercher les réponses à mes questions dans les livres, de partager des moments essentiels, des moments simples et formateurs.

Que préfères-tu dans le métier de professeur ?
J’aime plusieurs choses dans mon métier… Ce que je préfère c’est entendre la sonnerie du matin…le pas pressé de mes élèves dans le couloir… les voir ouvrir la porte de la classe avec un grand sourire…à ce moment là je sais pourquoi j’enseigne. C’est un réel plaisir d’enseigner et de partager avec les enfants.

Quelle est ta classe préférée ?
J’avais une préférence pour la classe de CE2…et j’ai découvert la classe de CP…..

Lalilo reste un outil essentiel dans ma classe. Les enfants l’utilisent en atelier, sur leur tablette, deux fois par semaine…belle application…le travail proposé est intéressant et surtout on peut le personnaliser et suivre à distance le travail des enfants. Merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  +  12  =  17

Retour en haut