Lisa, responsable pédagogique chez Lalilo

On entre dans les coulisses de Lalilo avec l’interview de Lisa, en charge de la production du contenu pédagogique chez Lalilo.

Quel type d’élève étais-tu ?
Très sérieuse et dans les premiers de la classe 🤓 (tout du moins jusqu’au collège). Lorsque je suis devenue professeure des écoles, c’est l’expérience de mon mari, qui lui avait rencontré des difficultés pendant sa scolarité, qui m’a permis de m’adapter à tous mes élèves, car j’avais conscience que nous ne fonctionnions pas tous pareils : certains ont besoin de comprendre, d’autres d’appliquer, et les façons d’appréhender un même concept sont multiples.
Ces expériences m’aident quotidiennement en tant que responsable pédagogique chez Lalilo, car je sais combien un détail (une consigne mal formulée, un visuel interprétable de plusieurs manières…) peut empêcher un·e élève de comprendre et apprendre.

Si tu avais une baguette magique, comment t’en servirais-tu ?
Sacrée question ! On va se cantonner au domaine de l’enseignement en France pour éviter l’essai de milliers de pages 😅
Aujourd’hui, je donnerais plus de moyens (financiers et humains) pour accompagner les élèves : leur donner le temps d’apprendre et de se construire en tant qu’individu. Mon expérience m’a en effet montré combien les élèves ont besoin d’avoir confiance en eux et de comprendre leur environnement avant d’être en mesure d’apprendre ce qu’est un COD ou de faire une division. Il me paraît important de les considérer comme des personnes à part entière (pas seulement un cerveau, mais aussi un corps, une situation personnelle, des émotions…), afin de les accompagner au mieux dans leur parcours d’apprentissage.

Que trouves-tu passionnant dans les décennies à venir ?
Les façons dont les blockchains (ou cryptosystèmes) pourraient redonner le pouvoir au peuple à travers le monde, par exemple en décentralisant les pouvoirs et décisions pour les ramener à l’échelle locale, et en donnant accès aux plus pauvres et aux minorités à l’éducation et au financement de leurs projets.

Qu’est-ce qui doit changer dans l’éducation ?
La reproduction d’un système élitiste, que j’observe surtout dans le second degré. Par exemple, ce sont majoritairement les bons élèves qui deviennent professeurs, car ils ont eu une bonne expérience de l’école ; ils n’ont toutefois pas forcément de recul par rapport aux codes implicites du système éducatif qui leur a été favorable. Ceux et celles — qui n’avaient pas les codes — n’en comprenaient et n’en comprennent toujours pas, lorsqu’ils deviennent parents, les attentes. C’est un dialogue de sourds.

Comment le faire changer ?
Une École plus ouverte sur la société, et une société plus bienveillante avec l’École. On pourrait par exemple intégrer au parcours de tous les citoyens français une participation à l’éducation des jeunes générations (en tant qu’enseignant·e ou assistant·e), et ne devenir professeur·e qu’après une première expérience professionnelle en dehors de l’éducation.

Tu travailles dans la EdTech. Quel lien entretiens-tu avec la communauté de professeurs ? Est-ce que tu n’as jamais voulu toi-même être prof ?
J’ai été professeure des écoles pendant 15 ans 😃, et ai assuré plusieurs facettes de ce beau-mais-dur métier : adjointe maternelle et élémentaire, remplaçante, enseignante spécialisée (ITEP et quelques remplacements en ULIS), directrice…
Bien que j’aie une solide expérience qui me permet de faire des choix dans mon travail au quotidien, j’ai un peu perdu le lien direct avec le terrain. C’est pourquoi l’équipe pédagogique de Lalilo travaille activement à aller voir les professeurs dans les classes et échanger avec eux : nous souhaitons rester proches du terrain pour répondre au mieux aux besoins de nos utilisateurs, les enseignants et les élèves !
D’ailleurs, si tu es prof et que tu veux nous accueillir dans ta classe, écris-nous ! 💌

Qu’est-ce qui t’attire dans l’éducation ?
Œuvrer pour le futur. Aider les nouvelles générations à se construire et à construire l’avenir. C’est une des plus belles missions ! 💙

Quel est ton plus gros challenge ?
En ce moment, nous travaillons sur nos objectifs pour 2023 mais aussi pour les années à venir. C’est un formidable défi que de réfléchir, avec tous les éléments et contraintes dont nous disposons, et en équipe, à l’avenir de Lalilo : ce que l’on pourrait faire de mieux pour les enseignants et leurs élèves, pour lutter contre toute forme d’illettrisme, et pas seulement en France !
Nous étudions ces objectifs sous forme de problèmes à résoudre, dont nous explorons toutes les solutions possibles. Par exemple : nous voulons que le temps passé sur Lalilo soit le plus efficient possible pour les élèves. Comment faire ? Apporter explicitement des notions sous forme de leçons ? Améliorer nos modèles d’exercice ? Améliorer notre contenu ? Apporter plus d’aides ? Insister sur nos recommandations d’usage (30 minutes par semaine) pour que les élèves bénéficient de la puissance de l’outil ? Donner plus de clarté cognitive à l’élève dans ses apprentissages ? Offrir à l’enseignant·e plus de contrôle dans l’outil ? Lier la pratique sur Lalilo à la pratique de classe ? Et j’en passe 🙂
C’est une réflexion passionnante 🤩

Qu’est-ce que tu ne voudrais pas que les gens avec qui tu travailles découvrent ?
Que je commence ma journée de travail dès mon réveil, en pyjama devant mon écran, pour voir les nouvelles et préparer ma journée, avant de prendre mon petit-déjeuner et aller me préparer 🤫 (#viveLeTélétravail)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

32  +    =  34

Retour en haut