Lalilo augmente le temps de lecture à voix haute des élèves. On t’explique comment !

Sur Lalilo, les élèves peuvent s’entraîner à lire à voix haute en totale autonomie grâce à notre technologie de reconnaissance vocale qui permet d’évaluer les exercices de lecture à voix haute. En parallèle, les professeurs peuvent accéder en temps réel à un rapport de lecture de leurs élèves contenant l’enregistrement de l’élève, le contenu lu et le résultat de l’évaluation.

Comment ça marche ?

Contrairement au système classique de reconnaissance vocale ou l’algorithme cherche à gommer les erreurs pour comprendre ce qui est dit (ex : Siri ou Alexa), chez Lalilo, nous connaissons à l’avance le texte qui sera lu et nous allons chercher à détecter les erreurs avec le plus de précision possible. Comme le ferait un cerveau humain, l’ordinateur “apprend” la correspondance entre un signal vocal et le phonème prononcé. Une fois que l’ordinateur a appris, il est capable à partir d’un nouvel enregistrement de détecter quels phonèmes ont été prononcés. Il compare alors le mot ou le texte lu par l’élève aux enregistrements déjà existants et fait un retour instantané à l’élève sur sa lecture (correct ou pas correct ; il y a une 3ème possibilité quand le système n’est pas sûr : on donne la réponse à l’élève et on lui demande de s’auto-évaluer).

Quels types d’exercices ?

Sur Lalilo, nous proposons près de 7000 activités de lecture à voix haute. Les élèves vont commencer par une lecture de syllabes, de mots isolés ou logatomes, puis vont s’exercer progressivement sur des phrases et des textes. A long terme, les exercices de lecture à voix haute vont intégrer des textes plus longs, permettant d’évaluer également la compréhension via le ton et le rythme de lecture.

Comment les professeurs peuvent-ils suivre la progression des élèves ?

Les résultats de la lecture à voix haute vont apparaître sur le tableau de bord du professeur de manière visuelle, dans les rapports individuels des élèves : en vert, les bonnes réponses ; en rouge, les erreurs de lecture ; et un point d’interrogation quand on n’est pas sûrs de l’évaluation par le système.

La bonne nouvelle c’est que les professeurs peuvent aussi écouter les enregistrements des élèves pour mieux comprendre les erreurs ou les hésitations. Ils peuvent également rejouer l’exercice pour avoir plus de contexte. Ils peuvent enfin apporter des annotations sur les enregistrements et sur l’évaluation par le système de recommandation via le lien “Signaler un problème” permettant d’améliorer en continu la précision de notre algorithme de reconnaissance vocale.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’intelligence artificielle, retrouvez ici l’interview de Morgane Daniel, ingénieure en reconnaissance vocale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6  +  2  =  

Retour en haut