Faire lire à voix haute les élèves en autonomie

La fluence, mission impossible en classe ? Lalilo est là !

Tu te demandes comment faire lire tes élèves régulièrement à voix haute, sans avoir à mettre toute la classe en autonomie ? Lalilo a la solution ! Avec ses exercices de lecture à voix haute, tous tes élèves lisent régulièrement, et sont évalués par notre algorithme de reconnaissance vocale !

Pourquoi faire lire à voix haute ?

En 2015, l’Ifé (Institut Français de l’Éducation) présentait les premiers résultats de sa recherche LireÉcrireCP, visant à étudier l’influence des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture sur la qualité des apprentissages en CP. Ces résultats confirmaient les préconisations parues la même année dans les programmes officiels, et ont grandement influencé les guides pour enseigner la lecture et l’écriture.

Parmi les recommandations des chercheurs concernant l’enseignement du code : la lecture à voix haute. En effet, ils ont constaté que le temps consacré à la lecture à voix haute exerce une influence significative et positive sur les performances en code et en écriture de l’ensemble des élèves, et plus particulièrement de ceux initialement faibles. En code, cette influence croît jusqu’à une durée maximale de 55 minutes par semaine mais la différence est significative à partir de 30 minutes.

De plus, le guide « orange » précise que l’automatisation de l’identification des mots par le décodage permet d’accéder à la compréhension :

💬 « [La fluence] suppose à la fois d’identifier les mots à un rythme rapide, en les groupant en unités syntaxiques de sens, et de faire un usage rapide de la ponctuation, tant pour repérer les groupes et relations syntaxiques que pour choisir l’intonation qui convient. C’est la condition pour accéder au sens d’unités plus grandes que le mot (phrase, texte). En effet, la mémoire de travail est limitée à quatre ou cinq unités de traitement : une lecture mot à mot la saturera donc très vite. En revanche, lorsque les mots sont lus ensemble, en tant que groupe syntaxique, ils constituent une seule unité de sens ce qui accroît les capacités de traitement de la mémoire de travail et permet de donner du sens à des phrases plus longues. Les chercheurs nous apprennent que la fluidité de lecture orale, ou fluence, est un prédicteur direct de la bonne compréhension en lecture (les élèves qui obtiennent les résultats les plus faibles sur le plan de la fluidité ont également les résultats les plus faibles en compréhension). Elle se développe par un entraînement à la lecture à haute voix, à partir de mots isolés, au moment des premiers apprentissages puis de textes préparés. »

Pour enseigner la lecture et l’écriture au CP

Comment faire lire mes élèves sur Lalilo ?

30 minutes de lecture à voix haute par semaine, c’est long ? ⏲️ Heureusement, Lalilo est là pour t’aider !

Pour cela, tu n’as rien de particulier à faire, à part t’assurer qu’ils disposent d’un casque avec microphone. Lalilo détectera automatiquement le microphone sur la tablette ou l’ordinateur utilisé, et affichera alors ces exercices spécifiques !

Nous avons interviewé une de nos experts pour t’en dire plus sur le fonctionnement de notre reconnaissance vocale.

Entretien avec Morgane Daniel, Speech Data Scientist chez Lalilo

Comment la reconnaissance vocale est-elle utilisée chez Lalilo ?

Morgane : Le but de la reconnaissance vocale chez Lalilo est de détecter une erreur de lecture dans un exercice de lecture à voix haute. Contrairement aux systèmes classiques qui cherchent à comprendre ce que vous dites (Siri ou Alexa par exemple) et donc à gommer de potentielles erreurs, nous connaissons à l’avance le texte à lire et cherchons à détecter avec le plus de précision possible les erreurs de lecture. Notre algorithme a été spécifiquement entraîné pour reconnaître la voix des enfants : l’élève lit à voix haute le mot ou le texte affiché, et nous lui donnons un retour direct sur sa lecture afin de l’aider à progresser.

Le fonctionnement de l’algorithme de reconnaissance vocale sur Lalilo : l’algorithme compare la lecture de l’élève avec ce qui est attendu et décide si elle est correcte ou non.

Le fonctionnement de l’algorithme de reconnaissance vocale sur Lalilo : l’algorithme compare la lecture de l’élève avec ce qui est attendu et décide si elle est correcte ou non.

Est-ce une technologie nouvelle, comme ChatGPT ?

Pas si nouvelle ! Nous avons créé notre algorithme en 2018, et l’améliorons régulièrement. Nous le rendons aussi de plus en plus robuste, afin d’assurer aux élèves la meilleure expérience possible.

Sur quels types d’exercices est-il utilisé ?

M. : Aujourd’hui, deux exercices d’entraînement sont disponibles pour les élèves : un exercice de lecture à voix haute de mots isolés ou de listes de mots, et un exercice de lecture de phrases. L’exercice choisi dépend du niveau de l’élève. Près d’un quart des leçons sont ainsi pourvues de ce type d’exercices. Par ailleurs, nous travaillons sur la longueur des enregistrements, pour pouvoir traiter des phrases de plus en plus longues, voire des textes.

Quel est l’intérêt pour l’élève ?

M. : D’une part, cela permet d’augmenter le temps de lecture à voix haute de chaque élève, car nous savons que les enseignants ne peuvent pas facilement faire lire tout le monde tous les jours.

D’autre part, cela permet aux élèves de s’entraîner en autonomie, sans pression de jugement par un adulte ou par ses camarades, avec la possibilité de se réécouter et ainsi de s’autoévaluer pour recommencer, si nécessaire, sa lecture, et s’améliorer.

Quel est l’intérêt pour l’enseignant·e ?

M. : Grâce au tableau de bord, les enseignants peuvent facilement et rapidement connaître le niveau de fluence de leurs élèves. De plus, ils peuvent écouter les enregistrements de leurs élèves dans les rapports de réponse, et ainsi comprendre les erreurs de lecture.

Quid des accents ?

M. : L’algorithme de Lalilo a été entraîné avec des enregistrements d’élèves ayant des accents différents afin de représenter la diversité des accents et origines. Nous avons créé un dictionnaire des prononciations pour valider la lecture des mots, quelque soit l’accent de l’enfant.

Merci Morgane !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  +  2  =  8

Retour en haut