Céline, professeure des écoles et ambassadrice Lalilo

Interview de Céline, devenue professeure des écoles il y a 13 ans, après avoir renoncé à sa passion, la danse. Située en zone REP dans le Val d’Oise, elle utilise Lalilo avec ses élèves depuis 4 ans et a rejoint la team ambassadeurs Lalilo cette année.

Quel type d’élève étais-tu ?
Très scolaire, très appliquée et sage. 

Si tu avais une baguette magique, comment t’en servirais-tu ?
J’aimerais que tous les enfants du monde aient droit à une instruction correcte. Je veux une baguette magique pour offrir l’égalité des chances à tous les élèves.

Si tu pouvais parler une heure avec le ministre de l’Éducation nationale, que lui dirais-tu ?
Qu’il vienne dans ma classe pour qu’on puisse s’accorder ensemble sur les priorités à donner à l’éducation. J’aimerais lui demander également d’ajouter les neurosciences dans le programme scolaire.

Que trouves-tu passionnant dans les décennies à venir (un sujet qui te passionne) ?
J’aime beaucoup les neurosciences et je crois qu’on devrait développer davantage les compétences psychosociales. Il faudrait avoir des temps spécifiques pour réfléchir ensemble avec les élèves et s’interroger sur comment fonctionne le cerveau, comment on peut améliorer notre mémoire de travail, comment marche les automatismes et comment faire attention à ne pas tomber dans certains pièges tendus par les automatismes. Enseigner les stratégies métacognitives permettrait aux élèves de mieux mobiliser leurs compétences et de mieux construire leurs apprentissages.

Qu’est-ce qui doit changer dans l’éducation ?
On peut encore travailler sur les horaires pour mieux respecter le rythme des enfants. Il y a un décalage entre les préconisations officielles et ce qu’il se passe vraiment en classe. Il faut écouter davantage les gens du terrain pour réfléchir aux programmes.

Comment le faire changer ?
Prévoir des temps de consultation des professeurs : réunir un panel d’enseignants de tous niveaux, régions, spécificités (REP, Ulis…) et surtout favoriser des rencontres entre pairs pour échanger sur les pratiques. Ce serait très enrichissant !

Quel est ton parcours d’enseignante ?
A la base, je voulais être professeure de danse. J’ai eu une révélation à l’association sportive du lycée. J’ai suivi une formation pendant 4 ans et puis j’ai échoué à l’examen technique (audition au Centre des arts vivants sur Paris). Là, j’ai tout arrêté. J’ai ensuite donné des cours particuliers (du CP à la 3ème) pendant 1 an. Et comme j’avais une licence de langues étrangères en poche, j’ai décidé de passer le concours de professeur des écoles à l’IUFM. L’enseignement c’était vraiment mon truc. Cela fait 13 ans que j’enseigne dans le primaire.

Que préfères-tu dans le métier de professeur ?
J’adore quand les élèves n’ont pas besoin de moi, quand ils discutent entre eux, réfléchissent ensemble et apprennent les uns des autres.

Des petites victoires dont tu es fière ?
J’avais une élève mutique. On n’avait pas d’échanges. Elle refusait même de m’envoyer des audios jusqu’au jour où j’ai reçu un enregistrement vocal de lecture. Ensuite, j’ai également reçu une poésie. Malheureusement, la petite fille a été déscolarisée pendant quelques temps. Quand elle est revenue, j’ai vu qu’il s’était passé quelque chose, comme un déclic. Elle chuchotait avec les élèves. Je l’ai même entendu rire !

Quelle est ta classe préférée ? Pourquoi ?
Je suis fan du CP (au début je n’en voulais pas !). C’est un niveau où la progression est incroyable et l’ambiance est magique.
J’aime aussi beaucoup le CE2 : ils sont plus grands, on peut construire une chouette relation avec chacun d’entre eux. 

Qu’est-ce que tu ne voudrais pas que tes élèves découvrent ?
Que j’ai participé à un reportage TV sur France 3 : L’année du BAC. J’ai été filmée pendant toute une année… On a fait appel à moi parce que je m’intéressais à la danse. On n’est pas toujours très naturel quand on est ado (il y a des passages un peu surjoués). Ce reportage m’a porté pendant toute une année et m’a sûrement aidée à aller au bout de mon projet de danse (passer l’audition).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

70  +    =  77

Retour en haut